La solidarité s’exprime de différentes manières, mais elle s’exprime le plus directement via nos actions.
La solidarité s’exprime de différentes manières, mais elle s’exprime le plus directement via nos actions.

L’inacceptable absence de solidarité

À vous la parole
À vous la parole
Au courant de la semaine dernière, nous avons souligné et célébré la Semaine nationale de l’action communautaire autonome sous le thème « Solidarités en marche » partout à travers le Québec.

Cependant, à Gatineau, plusieurs élu.e.s ont marché de reculons en dénigrant le travail d’intervention du milieu communautaire.

Lors du dernier conseil municipal et lors de sorties médiatisées, certain.e.s élu.e.s ont émis des commentaires déplacés et non fondés qui ont prêté des intentions et critiqué de manière publique les modes d’intervention des intervenant.e.s de certains organismes communautaires. Ceci témoigne d’un flagrant manque de compréhension, de respect de l’autonomie et de reconnaissance du travail dans le milieu communautaire. Plusieurs individus et organismes, dont le Collectif régional de lutte à l’itinérance de l’Outaouais (CRIO), ont réagi, et avec raison.

La solidarité s’exprime de différentes manières, mais elle s’exprime le plus directement via nos actions. Les politiciens et politiciennes de tous les paliers doivent écouter davantage et prendre acte de l’expertise des intervenant.e.s et des personnes concernées directement par diverses problématiques. Un certain recadrage sera nécessaire pour mettre en marche cette solidarité dont il est question dans cette réflexion, tant avec le milieu communautaire qu’avec la population concernée.

L’action communautaire autonome, telle qu’elle se vit au Québec, se veut un modèle unique au monde. Elle est enracinée dans les communautés de l’Outaouais depuis plusieurs générations, qui crée des milieux de vie solidaires et des réseaux d’entraide dans une société qui isole et qui individualise les problèmes sociaux. La semaine de l’action communautaire autonome était donc une occasion ratée de remettre la solidarité au coeur de nos actions à tous et toutes, à l’image des valeurs et des pratiques solidaires qui animent les organismes et nos communautés.

Reste que l’ensemble du milieu communautaire a été choqué par les propos entendus la semaine dernière. Malgré la complexité des enjeux, nous nous attendons à un plus grand respect de la part de nos élus.e.s et nous espérons que les élu.e.s concerné.e.s, et l’ensemble des élu.e.s des divers paliers de gouvernement, sauront renouveler leurs relations avec le milieu communautaire et s’engageront vers une véritable solidarité partenariale.

Sincèrement et solidairement,

Erik Bisson, président de la Table régionale des organismes communautaires autonomes