Nathalie Lemieux

Lettre ouverte à Nathalie Lemieux

OPINION / Suite à vos propos regrettables parus dans le journal Le Droit et à vos justifications maladroites récentes parues dans les réseaux sociaux, je me permets de vous écrire ces quelques lignes pour vous rappeler que nous sommes tous des humains.

Les humains que nous sommes tous, malgré nos différences à accepter et à respecter, sommes capables de commettre des erreurs et de dire des bêtises comme cela a été malheureusement votre cas dernièrement. Mais, nous devons travailler à rester humain et à reconnaitre nos erreurs pour être capables de demander pardon avec humilité.

Vous soutenez ne pas avoir eu l’intention de blesser ou choquer par les propos que vous avez tenus.

Même si je vous crois sur parole, je dois vous rappeler que vous ne pouvez pas non plus nier l’impact que de tels propos ont eu sur une communauté musulmane canadienne encore endeuillée par la tuerie islamophobe (même si vous n’aimez pas ce mot!) à la mosquée de Québec.

Quand vous dites: « Au contraire, je pense que nous faisons généralement preuve de beaucoup d’ouverture, de générosité et de tolérance».

J’ai envie de vous demander : c’est qui «nous»?

Est-ce que les musulmans du Québec font partie de ce «Nous»? Je suppose que non!

Et c’est votre vrai problème, parce que vous ne pouvez prétendre aider des personnes à s’intégrer dans une société si vous les avez déjà exclus dans votre subconscient en termes de «Nous» et «Vous».

Je mets vos malheureux propos sur le compte de l’ignorance ambiante qui accompagne souvent la question de l’islam et celle de l’immigration dans les débats politiques au Québec.

Je dois vous dire qu’il existe une réelle différence entre musulman et terroriste!

Le terrorisme n’est pas l’apanage de l’Islam.

Je dois vous dire également que l’intégration est un gros défi et un processus qui peut être long, mais qui demande des efforts des deux côtés (communauté immigrante et communauté d’accueil). En fait, nous sommes tous des immigrants de générations différentes.

Par respect (si cela signifie quelque chose pour vous) pour les différentes personnes qui vous ont élu, je pense que vous devez présenter de vraies excuses à toute votre communauté pour l’impact de vos propos regrettables.

Papa Ladjiké Diouf,

Président du Groupement des Mourides de l’Outaouais