Le projet de tramway dans l’ouest de Gatineau s'inscrit dans cette volonté d’inciter plus de citoyens à opter pour le transport en commun.

Les villes, des acteurs clés du virage en transport

Le 7 février prochain, Gatineau accueillera des maires et des hauts dirigeants de grandes villes du Canada, des représentants fédéraux et des penseurs influents pour se pencher sur des enjeux urbains importants : le transport en commun, la mobilité et la sécurité routière seront au cœur de cette rencontre de haut niveau.

Cette journée s’inscrit dans le cadre du Projet urbain de la Fédération canadienne des municipalités, une initiative visant à trouver des solutions aux grands défis que les villes doivent relever.

En effet, les villes sont constamment au front pour résoudre des enjeux dont la portée dépasse largement leurs frontières administratives. Elles ont, notamment, un pouvoir immense quand vient le temps de lutter contre les changements climatiques.

À Gatineau, nous sommes proactifs dans cette lutte, les événements climatiques extrêmes que nous avons subis dans les dernières années ont démontré l’importance de s’y attaquer. Conscients que le transport contribue à plus de 40% des émissions de gaz à effet de serre du Québec, et près de 30 % au Canada, nous avons mis en œuvre plusieurs mesures pour encourager l’utilisation des modes de transport collectifs et actifs. Nos investissements massifs dans l’amélioration de l’offre de services de la Société de transport de l’Outaouais se sont traduits par des augmentations de l’achalandage parmi les plus élevées au Canada. Le projet de tramway dans l’ouest de la ville et le prolongement du Rapibus dans l’Est s’inscrivent aussi dans cette volonté d’inciter plus de citoyens à opter pour le transport en commun. En matière de transport actif, nous avons adopté un plan directeur vélo ambitieux dans lequel Gatineau investit plus de 30 millions $ et qui vise, à terme, à doubler la taille de notre réseau cyclable.

Malgré ces efforts, un travail important reste à faire si l’on souhaite changer significativement les habitudes de déplacement de nos citoyens. En effet, à l’échelle du Canada, moins de 20 % de la population utilise un mode de transport durable. Nous devons absolument accélérer le transfert vers ces modes de transport car leurs bénéfices sur l’environnement et sur la santé de la population sont indéniables.

D’une ville à l’autre, nos défis sont relativement les mêmes et nous devons faire reconnaître notre contribution à la résolution des enjeux de mobilité auprès des autres paliers de gouvernement. Nous devons augmenter et diversifier nos revenus afin de pouvoir investir davantage dans les transports collectifs et actifs. Nous devons mettre en place des environnements qui assurent la sécurité de nos piétons et de nos cyclistes. Nous devons contribuer au débat public afin de favoriser les changements de mentalité sur les questions de mobilité.

En tant que maire hôte de la rencontre organisée par le Projet urbain, je souhaite que cet événement permette de réaffirmer l’importance du rôle des villes dans le virage à donner en matière de mobilité et de mettre en évidence les actions concrètes et les ressources qui sont nécessaires, et urgentes, afin de le réaliser.

L'auteur du texte est le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.