François Blais.

Les écouter

Le ministre québécois de l'Éducation, François Blais, refuse de «baliser» la grève étudiante. Il ne veut probablement pas que se répètent les désordres de la grève du printemps 2012 au temps de Jean Charest. C'est une chose de ne point les empêcher de manifester, c'est une tout autre histoire cependant que de laisser les étudiants s'enliser de nouveau dans le mécontentement, le désordre et le désengagement scolaire. Le ministre doit absolument les rencontrer et engager le dialogue avec les étudiants. Ils ne méritent pas qu'on les ignore.