Thomas Mulcair

Les dindons de la farce

En 2011, le vote des Québécois souhaitant «bloquer la route aux conservateurs» a propulsé le NPD au rang d'opposition officielle. On a expliqué qu'il finirait par vaincre en 2015. Il fallait d'ici là séduire l'électorat des autres provinces. Après avoir choisi un ancien ministre libéral comme chef, le NPD a entrepris de se rapprocher des valeurs du Canada anglais. À une semaine des élections, force est de constater que la pâte n'a pas levé. Le Canada anglais n'élira pas le NPD et lui préfère le Parti libéral pour remplacer les conservateurs. On dirait bien que les Québécois vont encore être les dindons de la farce.