L'embourgeoisement

Je suis d'accord avec le chroniqueur Patrick Duquette («Chacun son style», LeDroit, 13 août) à l'effet qu'il y a beaucoup de différences entre le projet Zibi de Windmill et la «Place des peuples» proposée par Brigil sur la rue Laurier. Mais j'étais déçue de lire que M. Westeinde, co-fondateur de Windmill, «aime» le projet de Brigil, qui va à l'encontre de plusieurs valeurs prétendument soutenues par son entreprise, incluant le respect du patrimoine, l'importance des logements abordables et l'intégration au bâti existant. Le projet de Brigil impliquera la démolition de plusieurs maisons historiques. Il chassera les résidents en remplaçant ces édifices par un gratte-ciel de 55 étages avec hôtel et condominiums de luxe. «Place des peuples» ou simplement «place à la gentrification»?