La Société de transport de l’Outaouais a le feu vert pour prolonger le Rapibus jusqu’au boulevard Lorrain.

Le Rapibus jusqu’à Lorrain: la STO a le feu vert

OPINION / Dans son édition du 18 janvier 2020, Le Droit nous apprenait que la Société de transport de l’Outaouais a le feu vert pour prolonger le Rapibus jusqu’au boulevard Lorrain. Bien que plusieurs se réjouissent de cette annonce, je me demande plutôt pourquoi nous continuons d’investir autant d’argent pour construire des routes à côté des rails existants?

Mis en opération en janvier 2002, le O-Train, projet pilote de la ville d’Ottawa maintenant appelé la ligne Trillium, a coûté 21 millions $ à mettre en place. À cette époque, Ottawa envisageait même traverser ce train vers Gatineau. De 2002 à 2015, la ligne Trillium a transporté plus de 10 millions de passagers avec seulement deux trains et un parcours de 8 km.

Considérant que les coûts étaient moins élevés que le train sur deux rails et que la population dans le sud de la ville d’Ottawa était beaucoup plus petite que celle dans l’est et l’ouest de la ville, OC Transpo a réalisé une étude de marché en 2011 qui a démontré clairement que le train léger sur un seul rail est la meilleure solution pour le tracer du nord au sud. Ce projet aura finalement coûté 60,3 millions $. Ce montant inclut l’achat de six nouveaux trains ainsi que l’amélioration de tout le réseau (rail, station, signalisation, etc.)

On envisage qu’en 2022, la ligne Trillium se rendra jusqu’à l’aéroport Macdonald-Cartier. Les citoyens d’Ottawa pourront prendre le train de la ligne de la Confédération qui se déplace de l’est à l’ouest, transférer à la station Baywiew et se rendre jusqu’à l’aéroport d’Ottawa.

Ce train léger transporte 260 passagers, comparativement à l’autobus articulés qui en transportent seulement 131. La ligne Trillium utilise présentement six trains à deux voitures de modèle Coradia iLint d’Alstom. Ils sont munis d’un moteur diesel de haute performance avec une technologie de pointe, silencieuse et économe en combustible. Ils sont faibles en taux d’émission de gaz à effet de serre et le coût d’exploitation est moindre. Deux portes doubles à la hauteur du quai les rendent entièrement accessibles aux bicyclettes et fauteuils roulants.

Il est aussi important de noter que les rails utilisés par la ville d’Ottawa pour la ligne Trillium sont les mêmes rails qui traversent le pont Prince-de-Galles vers Gatineau, qui longe le parcours du Rapibus, en passant par le cœur des quartiers du Cheval blanc et d’Angers et qui se rendent jusqu’à l’extrême est de Gatineau (l’ancien Masson).

Le 9 décembre, j’ai participé au Sommet sur le transport ferroviaire qui se déroulait à Drummondville. C’est alors que j’ai appris que le ministère des Transports du Québec encourage l’utilisation des rails existants pour le transport de marchandises ainsi que le transport en commun. Nous devons profiter de l’intention du ministère afin de finalement avoir un transport en commun adéquat pour tous les citoyens du grand Gatineau. Un bon transport en commun aurait un impact positif sur les déplacements de l’est, sur l’économie de la ville de Gatineau et sur l’achalandage des ponts existants.

Serait-il possible d’envisager qu’un jour, nous pourrions prendre le train du secteur de Masson-Angers et se rendre à la ligne de la Confédération ou même se rendre directement jusqu’à l’Aéroport d’Ottawa? Et tout cela en passant par le Cégep de Gatineau, le centre sportif de Gatineau, la Maison de la culture de Gatineau, les Promenades Gatineau, le nouvel aréna multiglace de nos Olympiques de Gatineau, jusqu’à l’Université du Québec en Outaouais? Un système de transport en commun adéquat ne veut pas seulement dire plus d’autobus aux heures de pointe, mais également un système de transport rapide et fréquent, une façon de pouvoir se déplacer tout le long de la journée pour aller au travail, à l’école, aux activités, dans nos centres de services et j’en passe.

Gatineau et Ottawa sont deux villes distinctes, mais en termes de transport, on doit tendre à être le plus compatible. Des milliers de personnes des deux côtés de la rivière des Outaouais traversent chaque jour pour aller travailler. En utilisant un système qui s’arrime à celui d’Ottawa, c’est tous les citoyens de Gatineau et d’Ottawa qui en sortiront gagnants !

Nous devons utiliser le rail existant pour transporter les Gatinois. Pensons à l’impact positif que ce système aurait sur la vie de tous les Gatinois, sur le centre géographique de Gatineau, les entreprises et le développement économique et résidentiel de tout l’est de Gatineau.

N’attendons plus et embarquons dans le train de la modernité!

L'auteur du texte est Alain Bergeron de Gatineau.