Ce 25 décembre, pourquoi ne pas prendre le temps d’admirer ces cadeaux qui font partie de nos vies et que nous tenons peut-être trop pour acquis ?

Le plus beau des cadeaux

OPINION / Noël, fête des cadeaux ! Cadeaux donnés, cadeaux reçus, cadeaux surprenants, cadeaux décevants, cadeaux désirés, cadeaux retournés. On pourrait écrire des romans autour de certaines histoires de cadeaux.

Je pourrais vous raconter l’histoire d’une flûte à bec reçue par un enfant et rangée poliment au fond d’un tiroir où elle resta plusieurs années… jusqu’à l’adolescence où la curiosité s’est imposée et a donné naissance à une passion pour la musique qui dure à ce jour. Ou encore, l’histoire du premier cadeau acheté avec son propre argent, source de fierté teintée d’un peu d’orgueil.

Vous aussi, vous pourriez en raconter, des histoires de cadeaux. Mais les cadeaux les plus précieux ne se fabriquent pas, ne s’achètent pas, ne se cachent pas sous le lit en attendant le jour de fête. Ils sont intangibles, insaisissables, imprenables : une joie, un élan, une découverte, une personne. Ils dilatent nos cœurs et les font grandir. Lorsqu’ils disparaissent de nos vies, ils laissent un espace vide… mais nos cœurs demeurent plus beaux à cause d’eux, plus grands, capables d’aimer avec plus de générosité et de sincérité.

Ce 25 décembre, pourquoi ne pas prendre le temps d’admirer ces cadeaux qui font partie de nos vies et que nous tenons peut-être trop pour acquis? Et parmi tous ces cadeaux, n’oublions pas le plus merveilleux : Dieu qui vient vers nous et se donne en cet enfant né il y a 2000 ans pour nous montrer le chemin de la vie.

Si nous l’accueillons, si nous lui ouvrons notre cœur, il s’y installera pour ne jamais en partir. Il sera pour nous une source éternelle de paix et de joie.

À vous et à tous ceux qui vous sont chers, joyeux Noël !

Ces voeux ont été écrits par Paul-André Durocher, l'Archevêque de Gatineau.