L'archevêque d'Ottawa, Terrence Prendergast

Le Mystère pascal

Le Mystère pascal est le fondement même de la foi chrétienne. Si Jésus n’est pas ressuscité d’entre les morts nous dit saint Paul, « nous n’avons rien à prêcher et vous n’avez rien à croire ».

Les célébrations du Triduum pascal — ces trois jours qui constituent le sommet de l’année liturgique — sont source de grande joie. C’est le Jeudi saint, où Jésus institua l’Eucharistie. Le Vendredi saint, nous participons à la Passion du Christ et nous nous unissons aux souffrances que le Fils de Dieu a endurées pour nous. La Veillée pascale, le soir du Samedi saint, constitue le sommet de ces trois jours de célébrations. C’est la plus belle célébration liturgique de l’année. Pâques, c’est le triomphe de l’amour de Dieu sur la mort, c’est l’affirmation que l’amour et la miséricorde de Dieu l’emportent sur le mal.

Jésus se rend présent dans notre quotidien, dans notre vie de famille. Cela se manifeste tout particulièrement lorsque nous partageons notre foi en famille : par exemple, lorsque nous récitons le bénédicité ou la prière avant le coucher ; lorsque nous récitons le chapelet en famille et, surtout, lorsque nous participons à la messe le dimanche.

Il n’est pas nécessaire d’être une famille parfaite pour inviter Jésus. Dans son exhortation Amoris Laetitia (La joie de l’amour), le pape François dit ceci : « Beaucoup de familles, qui sont loin de se considérer comme parfaites, vivent dans l’amour, réalisent leur vocation et vont de l’avant, même si elles tombent souvent en chemin. » 

La famille est don de Dieu. Cette institution est au cœur de la construction de la vie en société et de la vie de l’Église. C’est au sein de la famille, véritable « Église domestique », que se vit la première expérience ecclésiale. C’est là que se pratiquent d’abord les vertus chrétiennes, qu’on apprend à aimer et à prier. C’est là que nous apprenons à pardonner et à nous aimer les uns les autres.

L’expérience de Marie Madeleine, Pierre et Jean s’est rendu compte que le tombeau dans lequel on avait déposé le corps de Jésus était vide. Jésus n’était plus là. Il était ressuscité d’entre les morts. Telle est la source de notre émerveillement !

Pâques est une occasion qui nous est donnée de célébrer l’amour de Dieu. Prenons le temps de méditer et de partager sur ce grand amour en famille et avec nos frères et sœurs qui nous entourent ou que nous rencontrons sur notre chemin. Puisse la joie du Christ ressuscité se répandre parmi toutes nos familles en ces jours du temps pascal. Puissions-nous savoir accueillir les bienfaits que le Seigneur nous offre en ces jours de Pâques. Voilà la grâce que je vous souhaite.

L'auteur est Terrence Prendergast, Archevêque d’Ottawa.