Le double discours

Il y a quelques jours, j'avais un peu de temps à perdre et j'ai regardé la séance du conseil municipal de Gatineau à la télé. Comment peut-on être aussi paradoxal dans certains propos ?
Ce commentaire ne se veut pas partisan mais force est de constater que parfois les citoyens peuvent être mêlés.
1- Comment peut-on dire que la priorité c'est d'écouter les citoyens quand on augmente le compte de taxes ?
2- Comment peut-on augmenter le tarif de stationnement au centre-ville pour soi-disant encourager le transport en commun et de l'autre côté augmenter les tarifs à la STO ?
3- Gatineau ville en santé : on encourage les citoyens à faire de l'exercice physique. Du même coup on décide de couper sur le déneigement des trottoirs ?
4- Le maire dit qu'il ne veut pas présenter un budget électoraliste et décide de maintenir le taux de taxation à 2,9 %. Mais il promet de réviser le système de taxation au cours du prochain mandat ?
5- On révisera le système de taxation en augmentant les immatriculations... On appelle ça être à l'écoute des citoyens ?
En passant, lors des séances publiques, on pourrait accorder plus de temps pour la période de questions et donner plus que trois minutes pour poser la question. Si les élus veulent être à l'écoute des citoyens, ils pourraient écouter au lieu de se contenter de présenter les bons coups dans leur quartier... Ou alors ils remercient le citoyen pour la question... sans pour autant offrir de réponse. 
Voilà ce qu'est c'est ce que j'appelle tenir un double discours !
Denis Labelle, Gatineau