Le cinéma Harper

Déjà en 2007, Marc Mayrand, le directeur général des élections, notait que la loi électorale permettait à un électeur de voter le visage couvert sans s'identifier. Il lui suffisait de déclarer sous serment qu'il avait le droit de voter. Il invitait donc le Parlement à réexaminer les règles relatives au déroulement du vote. Huit années plus tard, Stephen Harper, même majoritaire, n'a jamais fait voter une loi modifiant cette anomalie. Pourquoi alors tout ce cinéma maintenant autour de la cérémonie de citoyenneté qui touche pourtant beaucoup moins de gens? Incompétence ou hypocrisie électoraliste?