Le président israélien Shimon Peres (à gauche) et Stephen Harper.

L'apartheid en Israël

Lors du décès de Mandela, Shimon Péres et Stephen Harper ont tous les deux salué bien bas ce géant de l'Histoire qui a abattu le monstre de l'apartheid. Or, ni l'un ni l'autre n'a dénoncé l'apartheid qui sévit actuellement en Israël envers les Arabo-Israéliens qui sont considérés comme des citoyens de deuxième classe. Ils doivent subir la loi religieuse juive avec sa ségrégation sexiste, ses fêtes, son calendrier. Le plus souvent ils sont parqués dans des quartiers sous haute surveillance militaire. Alors que tous les juifs de tous les pays dans le monde sont considérés comme des citoyens en Israël et sont accueillis à bras ouverts, les Arabo-Israéliens sont tolérés comme une population indésirable.
Harper a boycotté la Chine parce qu'elle ne respectait pas les droits fondamentaux de l'être humain. Comment peut-il cautionner de sa présence et son aide l'apartheid en Israël? Saluer Mandela comme un géant de l'Histoire tout en cautionnant l'apartheid, c'est de l'hypocrisie criminelle.
Normand Rousseau, Gatineau