L’amitié constitue l’essentiel des rencontres entre célibataires, selon l'auteur de cette lettre.

La vie de couple est devenue bien différente

OPINION / J’ai beaucoup apprécié la récente chronique de Patrick Duquette, «L’art perdu de s’apprivoiser» (Le Droit, 11 mai).

Le club social Les belles rencontres poursuit ses activités depuis novembre 2014. Il avait écrit le 27 janvier 2015 une première chronique au sujet de ce club social, ce qui avait contribué au recrutement de nouveaux membres. À cause de l’attrait de l’apprivoisement de l’autre en personne, cette autre chronique saura attirer de nouveaux membres.

À LIRE AUSSI

L’art perdu de s’apprivoiser

L'amour sur le tard

Les nombreuses activités organisées tant par les responsables du club que par des membres favorisent des contacts humains réels et non pas seulement virtuels. C’est vrai que l’un n’empêche pas l’autre. Les gens ont donc le choix. L’amitié constitue l’essentiel des rencontres entre célibataires. Tant mieux si des relations d’amour se développent par la suite, ce qui se produit bien entendu. 

De plus, créer des liens significatifs permet d’enrichir la vie de nombreuses personnes disponibles à rencontrer et prêtes à se faire connaître aux autres et à connaître les autres. La vie de couple ou la vie de célibataire n’apporte pas le bonheur automatiquement, mais permet certainement de partager ses joies et ses peines, lesquelles peuvent accroître le bonheur individuel. 

Nous constatons de plus en plus que beaucoup de modèles de vie de couple sont apparus au cours des dernières décennies. Après avoir vécu seul-e durant quelques années, choisir de partager le quotidien avec un-e conjoint-e convient à plusieurs personnes mais pas à toutes. Un modèle parmi tant d’autres fait en sorte que des membres du club ont le choix de partager le même toit comme partenaires amoureux ou de se fréquenter amoureusement en vivant chacun chez soi. Chacun décide d’un commun accord ce qui est le mieux pour soi et pour l’autre. 

Longue vie au Club social Les belles rencontres! 

L'auteur est Maurice Corriveau, fondateur du Club Les belles rencontres.