La stratégie du maire

Maxime Pedneaud-Jobin n'investira jamais dans le hockey dans sa cour. Ça ne l'intéresse pas. La menace des Olympiques de quitter l'Outaouais ne l'atteint pas. Son rêve, c'est une immense bibliothèque centrale au centre-ville de Gatineau, avec ou sans glace, un ou 55 étages. Sous le règne du maire Gilles Rocheleau, lorsque les Olympiques avaient menacé de faire faillite ou de partir, la Ville de Hull avait acheté le club. Les temps ont changé! Comme je le perçois plutôt malhonnête intellectuellement, il est toutefois assez brillant pour cacher son jeu et assez patient pour attendre, ou que son conseil (antipathique) cède à son rêve moyennant une glace ici et là ou, comme le disait la conseillère Denise Laferrière samedi, qu'il choisisse une autre tribune politique.