« Mes enfants pensent que nous avons un président américain comme gouvernement », déplore l'auteur de cette lettre.

La génération des nonos

OPINION / Il y a quelques jours je me suis mis à parler de politique avec ma conjointe et ma seule fille de 22 ans qui est encore à la maison. Pour je ne sais quelle raison, je parlais de la politique américaine et comble de malheur ma fille m’a demandé si Donald Trump était notre président.

Aye aye aye, la mâchoire m’est tombé, les oreilles m’ont frisé. J’en revenais pas. 

Mes enfants pensent que nous avons un président américain comme gouvernement! Il y a quelques temps aussi elles ne savaient même pas qu’Ottawa était en Ontario!

Oui c’est une génération de nonos. Qui est le président du Canada? Réponse : Donald Trump. Qui est le premier ministre du Canada? Réponse : Philippe Couillard. Qui est le premier ministre du Québec? Réponse : Euh...

Je me suis demandé: ont-ils suivis un cours d’histoire au secondaire? Ça l’air que oui...

À la maison, c’est tabou de parler politique parce que personne ne comprend rien à ce sujet, ni s’y intéresse. Alors je me trouve seul dans la maison à avoir des opinions sur le sujet et qui, par la suite me permettent de faire un choix lors d’une campagne électorale. 

Les jeunes ne veulent rien savoir de la politique et la plupart ne vote pas quand ils y ont droit. Ils veulent le plateau d’argent sans savoir comment y arriver. Sur Facebook, j’ai vu le commentaire d’une amie de ma fille : « Annule ton vote, c’est tous des imbéciles et des menteurs!» J’ai répondu que certaines personnes veulent vraiment essayer de changer le monde et ils y croient à leur façon. Ne pas être d’accord avec un parti politique et ne pas l’aimer ne veut pas dire qu’ils sont imbéciles. Un peu de respect svp! La génération des nonos manquent de respect envers la société et en plus, ils croient que tout leur est dû. 

L'auteur est André Raduly, via Internet.