Justice ou dictature du bruit?

Les actes commis par Guy Turcotte sont révoltants. Pourtant, comme la décision à propos de l'athlète Oscar Pistorius en Afrique du Sud, ces jugements sont réconfortants, car ils montrent l'indépendance de la justice! Dans les deux cas, les juges ont rappelé qu'ils ne pouvaient considérer autre chose que la loi, sans tenir compte des sentiments de la population. L'attitude des juges est préférable à celle des politiciens, pour lesquels l'équité n'est pas un principe fondamental. Le plus important pour ces derniers est de ne pas mécontenter trop d'électeurs. Ils succombent facilement à la loi du plus bruyant. Cela mine la démocratie.