Il faut attendre des années pour avoir un diagnostic

Ayant eu à faire avec les pédopsychiatres du Centre hospitalier Pierre-Janet il y a plus de 10 ans, les mêmes histoires se répètent. Au lieu d'admettre les difficultés des enfants, ils préfèrent blâmer les parents. Ce qui cause un retard pour un diagnostic de plusieurs années. Ici, je ne parle pas du temps d'attente pour voir un spécialiste, mais bien de l'attente entre la première rencontre et le diagnostic lui-même. Des années peuvent se passer.
Nous ne choisissons pas de consulter à Pierre-Janet pour le plaisir, mais les garderies, les écoles et les centres d'adaptation ne peuvent nous apporter leur support sans diagnostic précis. Il aura fallu quatre années avant qu'un pédopsychiatre fasse une évaluation de ma fille pour des troubles envahissants de développement.
Avant ma fille, il aura fallu deux années pour qu'une évaluation soit faite pour mon garçon.
Comme Pierre-Janet est le seul endroit pour obtenir un diagnostic de la région, ils m'ont fait faire bien des cabrioles en échange d'une évaluation. J'ai bien tenté de consulter à l'extérieur de la région, sans succès. Le temps d'attente pour voir un spécialiste était très long partout. L'intervention d'une travailleuse sociale a fait qu'une évaluation soit faite.
D'après mon expérience et de celles d'autres parents; je vous conseille de vous présenter à Pierre-Janet avec des intervenants du milieu. Que ce soit le psychologue de l'école, son directeur, un professeur, une travailleuse sociale pour que les difficultés de vos enfants soient prises au sérieux comme ils devraient l'être. Leurs rapports écrits ne sont cependant pas pris en considération.
Pas de diagnostic veut aussi dire pas d'aide financière pour les parents qui assument le coût supplémentaire de soins spéciaux, pas d'éducateur spécialisé à l'école, aucune mesure de longue durée, des difficultés émotionnelles vécues par toutes les personnes impliquées.
Carole Marcoux, Pontiac