Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Ghislain Ménard
Ghislain Ménard

Ghislain Ménard, un grand intendant

À vous la parole
À vous la parole
Article réservé aux abonnés
POINT DE VUE / Le départ rapide de Ghislain Ménard, mardi, me bouleverse même si je le savais atteint d’une maladie dégénérative depuis quelque temps. Il manquera beaucoup à sa chère Josée et aux membres de sa famille qui étaient au cœur de sa vie. Ayant perdu son père très jeune, il connaissait bien la valeur du noyau familial.

Pour l’avoir côtoyé au début de sa vie professionnelle, alors que Ghislain était secrétaire-trésorier de la municipalité de Plaisance, je crois opportun de lui faire mémoire comme citoyen engagé et comme intendant municipal.

Dès le début de son mandat comme secrétaire-trésorier, Ghislain a su démontrer, entre autres, son sens de l’organisation, son respect pour la communauté qu’il desservait, son intégrité professionnelle, son dévouement naturel et son humour contagieux. Il savait rayonner autant dans sa vie professionnelle que dans sa vie familiale, dans le sport et dans les activités sociales. Ghislain était un compagnon discret, efficace et dévoué.

Dès le début de son mandat comme secrétaire-trésorier, Ghislain a su relever le défi de la modernisation des processus de gestion. Le passage du support papier au support informatique fut une pénible réussite compte tenu du niveau primaire des applications disponibles. Cela semble être une routine aujourd’hui, mais, en 1985, c’était un apprentissage qui nécessitait créativité et ténacité.

Dans tous les dossiers, Ghislain a habilement coordonné les ressources du milieu, les ressources professionnelles externes et les obligations municipales et ministérielles : mentionnons, entre autres, le plan d’urbanisme, la gestion de l’eau potable avec multiples référendums, la gestion des eaux usées, l’implantation du registre civil d’enregistrement des naissances, la coordination des activités culturelles et d’archéologie qui ont conduit à la mise en place du Centre d’interprétation North Nation Mills, la construction de logements pour retraités au centre du village. On peut affirmer que Ghislain, comme principal officier, comme intendant public, a été au cœur d’une ère nouvelle dans la conduite des affaires municipales à Plaisance. Et il a poursuivi ce travail comme directeur général de la MRC Papineau.

Comme secrétaire-trésorier, Ghislain était la porte d’accueil des citoyens pour les services municipaux. Il savait, dans le plus grand respect, accueillir chaque personne et assurer le suivi avec diligence. Et il démontrait le même respect pour les élus et leurs fonctions. Comme la salle municipale, adjacente aux bureaux municipaux, est un lieu de rassemblement communautaire, il aimait bien prendre du temps pour rencontrer les gens, surtout les personnes retraitées durant leur partie de cartes hebdomadaire pour s’imprégner de l’esprit de sa communauté.

Ghislain aimait bien mettre un peu d’humour dans ses relations professionnelles et sociales. Il était un homme d’harmonie, une qualité qu’on reconnaît dans sa famille. Aussi, Ghislain a toujours su démontrer une intégrité et une neutralité d’approche dans son travail, favorisant ainsi l’ouverture aux autres.

Durant toute sa vie et surtout comme sportif, Ghislain a franchi le fil d’arrivée de plusieurs compétitions. Jusqu’à l’an dernier, il s’était impliqué dans plusieurs organisations favorisant l’activité physique, à la fois locales et régionales.

Ces quelques notes ne couvrent pas toute la vie de Ghislain pour qui, dans les circonstances de confinement, la communauté n’a pas pu lui exprimer sa gratitude; il aurait été pertinent, surtout amusant, de lui faire un «bien cuit» amical pour l’honorer, en respectant son humilité et sa discrétion. Ces notes complèteront un peu les manuscrits qu’il a sûrement laissés à sa descendance.

Et toutes et tous, nous garderons mémoire de ce grand intendant au service de la communauté.

Bernard Guindon, ex-maire de Plaisance