Fin de vie digne

Ma mère est décédée d'un cancer généralisé dans des souffrances atroces. Elle gémissait. Cela a duré plus de trois mois. Vers la fin, elle s'est étouffée et on l'a réanimé... pour un autre mois. Cela marque à jamais. Je n'ai jamais compris cet acharnement thérapeutique. Certains pontifient sur les bienfaits de la souffrance (pour son ciel...), mais elles seraient les premières à vouloir mettre fin à leur souffrance si cela leur arrive.