Des réfugiés syriens

Fermons nos portes

Au correspondant Roger Ébacher (ex-archevêque), qui dit «Ouvrons nos coeurs» aux réfugiés de la Syrie (LeDroit, 10 septembre), je dis plutôt: fermons nos portes.
Le potentiel terroriste parmi ces réfugiés est énorme et je n'en veux pas chez moi.
En les accueillant, on s'expose plus tard à des demandes comme la sharia et d'autres accommodements qui nous feront reculer au Moyen-Âge.
Que les pays musulmans les accueillent: ils y trouveront alors le genre de vie qui leur convient où ils pourront pratiquer leur religion et vivre selon leurs lois.