À l'heure des nouvelles délibérément truquées, les fake news, et des médias sociaux, la science est souvent malmenée.

Faut-il croire les études scientifiques?

OPINION / À l'heure des nouvelles délibérément truquées, les fake news, et des médias sociaux, la science est souvent malmenée. Certains l'utilisent à tort et à travers pour convaincre la population : si une étude affirme quelque chose, c'est que ce doit être vrai ! D'autres, au contraire, n'y croient plus et considèrent que la recherche sur les changements climatiques ou les vaccins, par exemple, n'est qu'une gigantesque fumisterie.
On connaît le cas célèbre de cette animatrice de télévision, dont l'enfant a développé les symptômes de l'autisme après avoir reçu un vaccin. L'animatrice en a déduit que c'est le vaccin qui a causé l'autisme, sans apporter de preuves scientifiques pour corroborer son affirmation. Des parents ont par la suite refusé de faire vacciner leurs enfants et certains d'entre eux ont été malades, d'autres sont morts. Il a été avéré que l'animatrice avait tort.
Concrètement, comment la connaissance scientifique se construit-elle de nos jours ? Jusqu'à quel point peut-on faire confiance aux études ? Comment s'y retrouver ?
Le monde de la science d'aujourd'hui n'a plus guère à voir avec celui que Darwin ou même Einstein ont connu. L'an dernier, on a estimé à 10 millions le nombre de personnes dans le monde travaillant à temps plein comme scientifiques, et à environ deux millions et demi le nombre d'études publiées dans des revues savantes !
En astronomie comme en médecine ou en sciences sociales, il existe de multiples types d'études. Toutes ces études ne se valent pas et n'apportent pas les mêmes contributions au progrès des connaissances. Comment les distinguer ? Il est utile aussi de connaître toutes les étapes qui vont des demandes de subventions que remplissent les chercheurs pour faire financer leurs travaux jusqu'à la publication de leurs résultats dans des revues savantes.
Comment les résultats scientifiques sont-ils communiqués à la population ? Qu'est-ce qui fait qu'une étude plutôt qu'une autre se retrouve à la une d'un quotidien ou est reprise dans les médias sociaux ? De quoi faut-il se méfier quand on lit : « Des chercheurs ont découvert que... » ou « Une étude prouve que... » ? Il faut éviter de se faire avoir et exercer son sens critique face à ces prétentions. Il y a des trucs pour y arriver.
L'auteure, Valérie Borde, est diplômée en chimie et collaboratrice du magazine L'actualité. Elle est l'invitée de la Société Gatineau Monde. Elle prononcera une conférence demain mercredi 27 septembre, à 19 h 30, à la Maison du citoyen, salle Jean-Despréz dans le cadre des Grandes conférences de l'Outaouais. Information : www.gatineaumonde.com