Droit de parole

Au commissaire Maxime Hupé-Labelle,
J'ai l'âge d'exprimer mon opinion, je comprends un peu la politique («Des propos qui dérangent», LeDroit, 13 mars). Je fais aussi partie de la commission scolaire au Coeur-des-Vallées. J'avais le choix de parler ou ne pas parler. Mon école n'a plus beaucoup d'argent. Monsieur le commissaire, arrêtez de m'agacer s'il vous plaît.