Des pistes d'économie pour la STO

Les autobus qui circulent entre 9h et 16h, ainsi qu'en soirée sont presque vides. Durant ces heures, de plus petits autobus seraient appropriés. Ça causerait moins de pollution et ça serait plus économique.
Économie et austérité ne semblent pas être dans le vocabulaire de nos gestionnaires, pas plus qu'éduquer la population à ne pas réclamer un service aux 15 minutes.
Le Rapibus ne fait pas exception. Plus de 250 millions $ pour privilégier l'autobus plutôt que les rails, alors qu'Ottawa pose des rails. Les maires des deux villes parlent d'arrimage et Ottawa prévoit un lien sur rail vers Gatineau, comme quoi le ridicule ne tue pas.
Nous devons questionner la STO sur la façon de gérer son budget de 133,6 millions $, en plus de la construction d'un garage de 75 millions $. En pleine période d'austérité.
Une gestion minutieuse des circuits pourrait réduire de 20% le coût de ces services sans les affecter.