Notre journaliste Justine Mercier fait partie de ceux qui n'ont pas hésité à se mouiller.

Des médias d'ici, pour vous

Au cours des dernières semaines, la région de la capitale a été confrontée à des inondations historiques. De Clarence-Rockland à Fort-Coulonge, en passant par Gatineau et Ottawa, des milliers de citoyens ont dû vivre les conséquences de cette crue printanière.
Cette situation exceptionnelle nous a permis de faire un constat, parmi tant d'autres : nos médias locaux et régionaux jouent un rôle essentiel.
Jour après jour, les journalistes de la région ont été sur le terrain, les deux pieds dans l'eau, pour recueillir vos témoignages, raconter vos histoires et vous informer de la situation. Ce sont près d'une soixantaine de reporters qui vous ont accompagné dans cette épreuve, que ce soit dans les journaux, à la radio, à la télévision ou sur le web. Ils ont été témoins de vos drames personnels, mais aussi de l'immense vague de solidarité qui s'est déployée dans la communauté.
Alors qu'on observe une tendance à vouloir centraliser l'information dans les métropoles comme Montréal ou Toronto, il s'agit d'une richesse que nous ne devons pas tenir pour acquise.
Le travail n'est pas terminé. Dans les prochains mois, les chantiers seront nombreux pour les sinistrés qui devront reconstruire et revenir à une vie plus tranquille.
Une chose est certaine : vos médias locaux et régionaux seront là pour vous accompagner. 
L'auteur, Mathieu Lacombe, est président de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec en Outaouais.