COVID-19 : Les dentistes sont prêts à offrir des soins

Monsieur le premier ministre,Vous avez déployé d’immenses efforts, avec votre équipe, pour que les personnes victimes de cette pandémie aient accès aux soins de santé.

Vous avez aussi convenu que les urgences dentaires devaient être maintenues durant cette période. Toute personne ayant vécu la détresse d’une urgence dentaire reconnaît qu’il s’agit bien là d’un soin prioritaire. Et je tiens, au nom des quelque 4300 dentistes que nous représentons, à vous féliciter pour votre gestion de cette crise sans précédent.

Nous devons toutefois vous sensibiliser au fait que les soins dentaires – au-delà des urgences – demeurent des soins essentiels pour les Québécoises et les Québécois, principalement pour les enfants et les personnes vulnérables. Tout délai dans la reprise des traitements normaux se fait au détriment de leur santé globale.

Plus le temps passe et plus les traitements se complexifient, car la carie et les autres problèmes buccaux n’attendront pas la fin du déconfinement pour progresser. Plus l’attente se prolonge et plus nombreux sont les enfants qui devront être envoyés en milieu hospitalier et traités sous anesthésie générale. Nous savons tous qu’il ne sera alors pas possible d’avoir accès aux salles d’opération; le recours aux antibiotiques et aux antidouleurs deviendra alors la seule option pour soulager leur souffrance. Ce qui est peu souhaitable à long terme, vous en conviendrez. 

Pour plusieurs autres patients, souffrant par exemple de maladies des gencives, cette période sans traitement entraînera sans aucun doute la perte de certaines dents et la précarisation des autres. En effet, ces patients nécessitent souvent un suivi beaucoup plus serré pour maintenir l’état, déjà précaire, de leur santé parodontale. Il faut aussi penser aux nombreux autres traitements entrepris avant la crise, comme l’orthodontie, et dont le succès pourrait être compromis par une trop longue attente. 

La santé dentaire, et par conséquent la réouverture des cliniques dentaires, doit donc réapparaître rapidement dans le radar de la santé publique.

Les dentistes et leurs équipes, qui maîtrisent parfaitement les protocoles de contrôle des infections, peuvent rapidement recommencer à soigner les Québécois. Pour ce faire, ils attendent impatiemment la date de reprise envisagée par votre équipe, ainsi que les nouveaux protocoles à mettre en place.

Monsieur le Premier ministre, les dentistes du Québec sont prêts à former leurs équipes pour effectuer un retour bien coordonné et sécuritaire pour toute la population du Québec. 


Dr Carl Tremblay

Président de l’Association des chirurgiens-dentistes du Québec