Contrer l'anglicisation

J'appuie sans réserve l'idée d'enfin créer une université de langue française en Ontario. En tant qu'ancien de l'université d'Ottawa je crois que les ressources de cette université «bilingue» sont diluées et favorisent plutôt une anglicisation des Franco-ontariens. Ces derniers ont des institutions scolaires françaises au niveau primaire, secondaire et collégial. On doit compléter avec une université où l'étudiant peut continuer de s'épanouir en français.
Les Anglo-québécois possèdent déjà plus d'une université anglaise. Les Franco-ontariens en méritent autant!