La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches
La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Dre Vera Etches

Chers Ottaviens, ne relâchez pas vos efforts maintenant

Bien que certains progrès soient réalisés, un vaccin ou un traitement contre la COVID-19 n’est pas envisageable dans l’immédiat. Cela signifie que nous allons devoir apprendre à vivre avec le virus à Ottawa dans un avenir prévisible.

Heureusement, nous pouvons tous prendre des mesures pour nous protéger, ainsi que nos proches, nos voisins et nos amis. Nous mettons déjà en pratique certaines de ces mesures et, par conséquent, Ottawa a évité certains des scénarios plus catastrophiques auxquels d’autres municipalités sont confrontées. La population d’Ottawa a le mérite d’avoir suivi les protocoles qui ont été mis en place. Mais nous ne pouvons pas relâcher nos efforts maintenant.

Jusqu’à présent, la distanciation physique a été un élément clé de nos efforts de lutte contre le virus. Alors que nous assouplissons lentement les restrictions en place depuis deux mois et demi, il sera essentiel que nous continuions de nous tenir à deux mètres de distance des autres lorsque nous sortons et, lorsque c’est impossible de le faire, de porter un masque. Nous avons tous une part de responsabilité dans la prévention de la transmission de la maladie, non seulement pour nous protéger nous-mêmes, mais pour protéger aussi notre réseau de santé, ainsi que les populations à risque, et d’autres personnes qui sont plus à risque de mourir si elles contractent le virus.

Nous avons beaucoup entendu parler de l’importance des tests de dépistage pour le suivi et la limitation de la propagation de la COVID-19. Tous les paliers de gouvernement au Canada se sont engagés à accroître notre capacité de dépistage, et je m’en réjouis. Le test de dépistage est important, car lorsque nous savons qui est porteur du virus, nous pouvons concentrer nos efforts de recherche des contacts et de confinement et, nous l’espérons, empêcher sa propagation. Je travaille en étroite collaboration avec mes collègues pour m’assurer que notre capacité de dépistage est utilisée afin d’identifier et de suivre autant d’infections que possible afin de briser les chaînes de transmission, en particulier alors que nous assouplissons les restrictions et que les rassemblements reprennent.

À cette fin, Santé publique Ottawa collabore avec le Commandement des incidents de la région sanitaire de Champlain afin d’accroître la sensibilisation et de mettre en œuvre des solutions de test plus simples, comme un « kiosque » de test mobile fabriqué à Ottawa. Et nous encourageons toute personne qui pense avoir été exposée au virus à subir le test, surtout en présence de symptômes. Cette mesure sera essentielle tant et aussi longtemps que la COVID-19 sera présente dans notre communauté.

Santé publique Ottawa est également consciente des défis particuliers auxquels font face certaines populations à risque de la ville. Par exemple, les personnes dont le logement est surpeuplé et les travailleurs dont le travail ne leur permet pas de se distancer physiquement des autres peuvent courir un plus grand risque d’être exposés à la COVID-19 et être plus vulnérables à l’infection. À l’avenir, nous devons accorder une attention particulière à ces questions et tenir compte des répercussions sur la santé des décisions prises à tous les paliers de gouvernement si nous souhaitons réduire le risque et les conséquences potentiellement désastreuses de futures pandémies.

Avec le temps plus chaud et l’assouplissement des restrictions qui nous avaient gardés confinés à la maison pendant plus de deux mois, la tentation est grande de reprendre la vie comme elle l’était avant le début de la pandémie. Il ne faut cependant pas succomber à la tentation. Dans certains cas, cela pourrait être une erreur mortelle. Cependant, nous pouvons réduire le risque si nous jouons chacun notre rôle dans la prévention de la propagation de l’infection. En respectant la distanciation physique lorsqu’on sort, et si on ne peut pas le faire, en portant un masque, et en subissant le test si on pense avoir été exposé au virus, on peut aider à réduire la propagation de la COVID-19. Jusqu’à présent, ces mesures nous ont permis de faire face à la crise mieux que beaucoup d’autres. S’il vous plaît, chers Ottaviens, gardez le cap.

De Dre Vera Etches, médecin-chef en santé publique à Santé publique Ottawa