Chauffeurs sans jugement

Je n'ai pas de doute que le travail de certains employés de la STO mérite d'être souligné. Mais ce sont ceux qui ne le font pas qui me préoccupent. Récemment, je descendais de l'autobus 71 à la Station de la Cité. Un numéro200 a dépassé dans la voie de gauche et a continué son chemin sans s'arrêter! Ce chauffeur savait que plusieurs usagers allaient à Ottawa, mais il a continué son chemin comme si nous n'existions même pas. Ce n'est pas un incident isolé. Si la STO donnait des récompenses aux chauffeurs qui font preuve de jugement, plusieurs d'entre eux n'y seraient jamais admissibles.
Conrad Tittley, Gatineau