Le conseiller Daniel Champagne

Champagne et la fierté

Merci au chroniqueur Denis Gratton de sa grande entrevue avec Daniel Champagne («La fierté gatinoise», LeDroit, 22 février). J'habite Gatineau depuis 30 ans et je dis encore que je suis de la région de Québec. Pourquoi? Gatineau a eu à se redéfinir suite à deux fusions en moins de deux générations. C'est un grand défi que de collaborer du jour au lendemain avec des personnes avec lesquels on vivait une très grande rivalité. Le temps doit faire son oeuvre pour retrouver une nouvelle identité. Nous partons de loin; dans les années 1980, on allait en Ontario pour fêter la Saint-Jean au Festival franco-ontarien. Il n'y avait pas de fête de la St-Jean en Outaouais! Ça en dit long sur l'identité!
Où est le centre-ville de Gatineau? Où est-ce que j'amène ma famille quand elle veut voir le centre-ville? Voilà le premier défi que Gatineau doit relever: définir un endroit qui pourrait devenir le coeur de notre ville. Nous sommes une ville très jeune. Il nous faudra du temps!
Je suis très heureuse d'entendre M. Champagne demander c'est quoi un Gatinois. Il faut beaucoup de conseillers comme lui qui ont le souci de travailler à définir notre identité et pour que notre fierté gatinoise soit imprégnée jusqu'au fond de nos cellules.