L’outil en question est un autre exemple des initiatives que doivent prendre les responsables du réseau de santé et de services sociaux de notre région face à l’attraction insuffisante et chronique de médecins et de professionnels pour répondre aux besoins.

Ce « médecin en un clic » est une avancée majeure

Cette nouvelle rapportée samedi par Justine Mercier (Un médecin en un clic, Le Droit, 9 juin 2018) constitue une avancée majeure sur le plan de l’accès aux avis spécialisés requis par les médecins de famille pour les soins à la population de l’Outaouais.

Il faut saluer l’engagement et la persévérance de la directrice Laurence Barraud, ainsi que de l’équipe médicale et les gestionnaires impliqués depuis la dernière année pour collaborer à cette initiative dès ses premières heures. 

L’Outaouais est bien sûr confronté depuis plusieurs années à des défis de taille sur le plan de l’offre de service. L’outil en question est un autre exemple des initiatives que doivent prendre les responsables du réseau de santé et de services sociaux de notre région face à l’attraction insuffisante et chronique de médecins et de professionnels pour répondre aux besoins. 

L’Outaouais a souvent été dans l’obligation de faire preuve d’originalité et de témérité dans la recherche de solutions à cet égard. Les propos rapportés par Dre Lévesque-Chouinard illustrent clairement l’utilité de eConsult Québec qui fait consensus dans les milieux où il est utilisé, tant au niveau des médecins que des patients. 

Pour atteindre son plein potentiel, il est nécessaire que dans la mesure du possible, plus de spécialités soient intégrées à l’outil, que le programme soit adéquatement financé et que la rémunération soit convenue à long terme.

Soyons clairs : l’outil ne remplacera jamais totalement la nécessité de médecins spécialistes qui rencontrent, examinent et recommandent un plan de traitement. Il constitue cependant une aide précieuse et concrète aux médecins de famille qui bien souvent n’ont besoin que d’une orientation ou une opinion diagnostique à un problème spécifique, rendant acceptable un certain délai pour une visite chez le spécialiste et quelquefois pour l’éviter.

L'auteur du texte est Guy Morissette, ancien directeur des services professionnels au CISSSO, il poursuit une pratique médicale active en Outaouais.