L’étude qu’il a fait faire par l’IRIS démontre le sous-financement récurrent de l’Outaouais en santé et en éducation postsecondaire.

Blocs opératoires et sous-financement

Santé Outaouais 2020 appuie Équité Outaouais pour l’étude qu’il a fait faire par l’IRIS, qui démontre le sous-financement récurrent de l’Outaouais en santé et en éducation postsecondaire.

Il appuie aussi les spécialistes du CISSSO qui demandent depuis longtemps plus de salles d’opération et un nombre suffisant d’infirmières qualifiées, afin de répondre adéquatement aux besoins de chirurgies. Il faut aussi plus de lits de courte durée, une IRM à Gatineau pour traiter les cancers, la modernisation des lieux et des équipements vétustes, et un accès rapide aux spécialistes en nombre suffisant pour être soigné chez nous. Sans ces services spécialisés, les résidents de l’Outaouais doivent soit s’inscrire sur de longues listes d’attente au CISSSO ou aller se faire soigner à Ottawa, Montréal ou ailleurs.

Les citoyens de l’Outaouais comprennent mal que le MSSS et le gouvernement actuel refusent d’accorder les ressources financières, médicales et infirmières proportionnelles aux 4,7 % de population que représente l’Outaouais. Le ministère finance encore en 2018-2019 le CISSSO à partir d’une consommation historique de services qui a toujours nié les besoins réels en ne tenant pas compte des services obligatoirement obtenus ailleurs. Pourquoi continuer à nier le sous-financement et le sous-développement des services de santé en Outaouais, confirmés à nouveau par l’étude de l’IRIS ? Surtout que ce même ministère rembourse en fermant les yeux des centaines de millions de dollars annuellement aux hôpitaux de l’Ontario, l’Outaouais contribuant ainsi au développement de ces hôpitaux aux dépens des nôtres !

L’Outaouais devrait compter quelque 459 médecins spécialistes (4,7 % de 9769 au Québec) au lieu des 263 actuels (source : site web de la FMSQ), et 5341 infirmières, infirmières auxiliaires, préposés aux bénéficiaires (4,7 % des 113 657 que compte le Québec) au lieu des 4 017 que compte actuellement l’Outaouais (source : Bureau de la statistique du Québec).

Dr Barrette, députés régionaux, autorités du CISSSO, ne comprenez-vous pas que la population de l’Outaouais vous demande de travailler enfin ensemble, d’écouter les médecins et autres effectifs qui veulent soigner les patients de l’Outaouais comme ailleurs au Québec.

Qui, en Outaouais et à Québec, démontrera suffisamment de leadership pour développer les services de santé requis en Outaouais et enfin contrer l’inertie historique ?

Les auteurs du texte sont Andrew Gibson et Gilbert Langelier de Santé Outaouais 2020.