À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Réflexions sur JWR

Sur la crise Jody Wilson-Raybould, il me vient à l’esprit quelques réflexions pour chercher à y voir clair. D’abord, il n’y a rien eu d’illégal, dixit l’ex-procureur générale. On doit conclure que s’il y avait eu quelque chose d’illégal, il aurait été de son devoir d’entamer les poursuites légales, selon sa compétence, ce qu’elle n’a pas fait. Passons donc aux choses sérieuses.

Secundo, un pouvoir discrétionnaire n’est pas un pouvoir arbitraire. Un pouvoir arbitraire s’exerce à son gré sans justification. Un pouvoir discrétionnaire s’exerce en conformité avec des lois et le respect de droits, dont le droit des citoyens de connaître les raisons justifiant ses décisions. Un pouvoir discrétionnaire implique des justifications, d’autant plus importantes pour assurer la transparence au niveau politique.

Enfin, un représentant gouvernemental n’est ni féministe, ni autochtone, ni militant de quelque groupe que ce soit. Il est au service de l’ensemble des Canadiens et doit se présenter et agir ainsi. Respecter les droits de tous les membres et groupes, sans discrimination, est son devoir. Vouloir porter les couleurs ou bannières d’un groupe en particulier, c’est ne pas assumer sa responsabilité gouvernementale.

Alton Legault, Orléans

***

Une poubelle à ciel ouvert

Ma sœur et moi, nous nous amusons à explorer les quartiers d’Ottawa en marchant. Cette semaine, nous sommes allées dans les secteurs du centre-ville, de Vanier, Hintonburg, dans les quartiers italiens et chinois. Nous avons remarqué que tous célèbrent le festival « des mégots de cigarettes ». Les trottoirs sont soit jaunes ou blancs, selon ce que les gens fument et lancent sur les trottoirs. Toutefois, c’est aussi le festival « des excréments de chien ». Il faut marcher en zigzaguant afin d’éviter d’avoir les bottes pleines. Il faut immédiatement nettoyer les rues d’Ottawa de ces mégots de cigarettes qui jonchent les trottoirs, c’est dégueulasse !

Marlyne Beauvais Gougeon, Ottawa

***

Le juste compromis

Le gouvernement Legault a fait preuve de retenue lors du dépôt de son projet de loi sur la laïcité avec sa clause grand-père et l’exclusion des travailleurs dans les garderies. Le projet de loi de la CAQ est timide à côté de législations similaires au Danemark, en France et en Suisse. Une grande majorité de Québécois supportent le gouvernement et considèrent que la CAQ ne va pas assez loin. Ceux obsédés par le multiculturalisme canadien doivent aussi apprendre et comprendre que leur idéologie est subordonnée à la séparation de l’Église et de l’État.

Claude L’Arrivée, Gatineau

LA QUESTION DU JOUR

Commission parlementaire sur les pesticides : croyez-vous que cela changera quelque chose ?

Commission parlementaire sur les pesticides : croyez-vous que cela changera quelque chose ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.