À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Impressionnant McCain !

Impressionnant que ce soit un homme d’affaires, le canadien John McCain, qui ose dénoncer publiquement l’occupant grotesque de la Maison-Blanche, qui souffle à pleins poumons sur un feu qui risque de consommer le Moyen-Orient. 

Cela, McCain l’a fait au risque d’une chute de la valeur des actions de son entreprise et de plus, au risque de déplaire à ses investisseurs. 

Enfin un courageux! En existe-t-il d’autres? À quand leur prise de parole?

Jacqueline Pelletier, Ottawa


Réforme mal engagée

Le ministère de l’Éducation n’est pas une page blanche sur laquelle on invente une histoire. Néanmoins, il n’est pas trop tard pour conserver le souvenir. 

Le cours d’Éthique et culture religieuse devrait insérer une notion qui aurait l’effet suivant : la non-confessionnalité de l’État permettrait à toutes les composantes de la société de travailler ensemble au service de tous. 

Alors, la laïcité deviendrait une laïcité de distinction des domaines et de coopération des acteurs, pour le bien commun de tous. 

Pour appliquer sa réforme, le ministre Jean-François Roberge devrait travailler en parfait accord avec les acteurs du milieu; la mémoire historique n’étant pas uniquement l’affaire des professeurs d’histoire. 

Accueillir le peuple, c’est dialoguer avec lui et décider pour construire et vivre ensemble dans un imaginaire commun. Pour réformer le cours d’Éthique et culture religieuse, le ministre se doit de tenir compte de l’histoire. 

Il s’agirait d’observer le passé comme une leçon; il s’agirait aussi de regarder le présent comme un don à mettre en valeur; il s’agirait également de considérer en avant l’avenir comme un projet à concevoir. 

La laïcité est un des supports à la démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble; mais attention, il y a une fausse laïcité qui se traduit dans les faits par une politique contribuant à accélérer un certain effacement du religieux... il s’agit d’une forme de laïcisme qui veut enfermer le religieux dans le domaine privé et de l’intime et lui interdire toute forme d’expression dans l’espace public; c’est un agissement forcé, parce que l’expression publique et sociale de sa foi fait partie du droit de chaque croyant et croyante.

Pierre R. Gascon, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Harry et Meghan, le couple princier, souhaite s’établir au Canada. Doit-on leur faciliter l’entrée, ou doivent-ils passer par les canaux habituels ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.