À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Travesti de justice

Dire que l’on croyait que le verdict d’acquittement d’O.J. Simpson était un véritable travesti de justice. 

Si on compare cela au verdict rendu dans la destitution du président des États-Unis Donald Trump, on serait porté à croire que Simpson était innocent. Honte au Sénat américain, « the greatest deliberating body in the world ». 

Faites-moi rire.

Jacques Dufault, Orléans

***

À côté du but

Le but de la Loi sur la laïcité est d’assurer la séparation de l’Église et de l’État. Comme on dit, « l’habit ne fait pas le moine ». Pour atteindre son but, la loi devrait interdire spécifiquement à tout(e) employé(e) d’utiliser son poste pour exercer une influence religieuse sur les autres ». En réalité, la loi spécifie un code vestimentaire : elle vise à côté du but et en passant, elle discrimine envers des personnes religieuses qui ont souvent une philosophie charitable et une bonne conduite.

De plus, la loi semble faire de nombreux détours pour éviter de froisser certains groupes privilégiés ; par exemple, la loi ne s’applique pas aux membres de certaines écoles religieuses.

La mauvaise loi est en train de radicaliser les Québécois et d’en faire des parias des autres Canadiens. Il est tout à fait possible de corriger le tir.

Richard Asselin, Ottawa

***

Que du négatif

Il n’y a rien pour se remonter le moral si on s’attarde aux écrits du chroniqueur Claude Villeneuve. Contrairement à Denis Gratton qui me fait sourire avec ses chroniques. Le climat, toujours le climat et l’effet de serre. En plus, il nous dit que malgré nos efforts, rien ne changera avant une couple de (centaines) d’années. 

Alors pourquoi changer nos habitudes ? Car dans 200 ans, la science pourra remédier aux problèmes du climat. 

Luc Robert, Gatineau

+

Malgré les sourires sur la ligne de piquetage, les enseignants des écoles francophones de l’Ontario militent pour des changements très sérieux.

LA QUESTION DU JOUR

Grève des enseignants en Ontario : quelle piste le gouvernement de l’Ontario doit-il emprunter pour arriver à un règlement ?