À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

À 5,9 cents le kwh...

À première vue, le contrat d’électricité entre le Québec et le Massachussetts à 5,9 cents le kilowattheure semble intéressant, tant qu’il permet d’écouler nos surplus, mais n’hypothéquons pas notre avenir. 

Pas fou ces Américains, car ils achètent l’électricité à un coût moindre que son coût de production.

Ce contrat est intéressant à court terme seulement. 

Les New Yorkais l’ont vite compris. 

Pourquoi leur vendre à long terme à ce coût ? 

Pourquoi pas 10 ou 12 cents le kwh et même plus, quand le coût d’électricité à New York est quatre fois plus grand qu’au Québec. 

Au minimum, on devrait vendre notre électricité au coût de production d’une nouvelle centrale.

Roland Tremblay, Gatineau

***
Ça sert leur narratif

Le débat sur le nom de la rue Amherst devrait porter sur ce que ça évoque pour les descendants des victimes autochtones des couvertures à la variole. 

Plus largement, les communautés autochtones bien présentes à Gatineau et en Outaouais, devraient être entendues.

Impératif français se « préoccupe » des autochtones exclusivement lorsque ça sert leur narratif. 

Il a par le passé protesté contre l’usage de l’anglais avec les Cris.

Voyons avec les personnes concernées s’il faut faire disparaître et Amherst et la mémoire de ses victimes, renommer la rue pour les victimes, ajouter une plaque sur l’histoire, etc. 

Et surtout, rapprochons-nous des peuples autochtones. 

Écoutons leur histoire de leur perspective plutôt que de se servir d’eux pour dire que les Français étaient plus gentils que les Anglais.

René Coignaud, Gatineau

***
Reconnaissance méritée

Félicitations à l’aquarelliste Jean-Yves Guindon qui s’est vu décerner la médaille de l’Assemblée nationale pour sa contribution au mieux-être de causes humanitaires en Outaouais. 

Nous avons là un témoignage inspirant de cet homme d’exception qui a su parler haut et fort par son talent hors du commun.

Raymond Ménard, Plaisance

+
LA QUESTION DU JOUR

Échanges et signatures dans la Ligue nationale de hockey : les Sénateurs ont-ils progressé ou reculé ?

Échanges et signatures dans la Ligue nationale de hockey : les Sénateurs ont-ils progressé ou reculé ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.