À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pour le moment ?

Je ne suis pas d’accord avec le maire Maxime Pedneaud-Jobin dans l’article qui affirme que la Ville de Gatineau continuera à publier ses avis publics dans Le Droit « pour le moment »... et qu’à long terme, ce n’est pas un annonceur de plus ou de moins qui apportera la solution ! Quel message envoie-t-il aux annonceurs ? Encore une fois, comme pour les tours Brigil, le maire démontre son manque de vision et de perspective. Faut-il lui rappeler que la publicité a toujours été la plus grande source de revenus du journal et que la situation de crise que Le Droit traverse en ce moment est justement dû à la dérive des annonceurs vers Internet. Et si on ne fait rien pour les ramener, qui paiera les frais ? C’est à Gatineau et au conseil municipal de montrer l’exemple et de continuer à publier ses avis publics dans Le Droit. En permanence !

Jocelyn Thibault, Gatineau


Impensable !

L’idée de perdre Le Droit et les autres journaux de Capitales Médias est impensable. Rien ne pourrait remplacer ces biens qui sont aussi essentiels que le transport en commun pour une communauté. Et si on ne peut plus compter sur la publicité pour les financer, il faut trouver d’autres moyens, incluant les abonnements, les subventions, les acquisitions par des gens d’affaires et les publicités ciblées, locales, donc absentes des grands médias comme Google et Facebook. 

Lire un journal n’a rien à voir avec le butinage superficiel dans les médias sociaux. Et il y a une éducation à faire de ce côté.

Pierre Calvé, Gatineau


Les Amis du Droit

Abonné au Droit depuis 1967, je me permets une suggestion pour assurer la pérennité du Droit. Pourquoi ne pas y aller de la création d’un groupe, Les Amis du Droit, avec pour objectif l’établissement d’un fonds de soutien au Droit, dans le genre Les Amis du Devoir ? Ma contribution initiale de 100 $ est acquise, suivie de contributions mensuelles d’au moins 10 $. Comme campagne de lancement, un objectif de 1 million $.

Loin de se contenter de survivre, Le Droit doit grandir et prospérer.

René Thibault, Ottawa

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Et vous, auriez-vous dit oui à l’offre de 18 $ l’action d’Air Canada pour Air Transat ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.