À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une occasion ratée

Les résultats de la réunion des cardinaux à Rome ont manqué une occasion en or de réformer l’Église. Il est grand temps que ces derniers regardent les vrais problèmes : le célibat des prêtres, le rôle de la femme dans l’Église, le mariage gai, etc.

L’Église catholique manque le bateau complètement. Une modernisation de leur approche est plus que nécessaire.  

Qu’ils regardent les autres religions… Elles sont très anciennes et elles ont oublié la science et la modernité. 

Jean-Guy Dansereau, Plaisance 

Long voyage, bon départ

Je suis satisfait des avancées du sommet de l’Église catholique sur la pédophilie. Même après les avoir reconnus, l’on ne peut pas changer et encore moins réparer des comportements inacceptables qui ont perduré 100 ans et plus.

C’est le premier pas d’un long voyage. Bon courage à tous ceux qui y participeront. 

Claude Robert, Gatineau

Merci, M. Wernick !

Le greffier du conseil privé Michael Wernick a fait preuve de courage en exprimant ses inquiétudes quant à la dégradation du discours politique au Canada. Je le remercie d’avoir osé dénoncer les paroles séditieuses des politiciens qui hurlent par exemple que des crimes ont été commis alors que la preuve n’en est pas faite. Au diable la présomption d’innocence ! Wernick cite en exemple le sénateur Tkachuk qui a incité à la violence en invitant les manifestants pro-pipelines dont plusieurs camionneurs à « rouler sur les libéraux »!  Andrew Scheer aura-t-il la décence d’éjecter Tkachuk du groupe conservateur ? Il lui faudrait d’abord passer ses propres attaques sous la loupe de la décence. 

Merci M. Wernick de promouvoir la démocratie.

Jacqueline Pelletier, Ottawa

***

La question du jour :

Quelle lecture politique faites-vous des trois élections partielles tenues hier au Canada ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com