À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Je ne comprends pas

Au-delà de toutes les considérations morales, religieuses et autres sur le projet de loi 21 du gouvernement Legault, une seule question me tracasse réellement : comment peut-on être endoctriné par une religion au point de tenir tant à porter un symbole religieux, et jusqu’à songer dans certains cas à se priver d’un emploi nécessaire à nourrir, vêtir et abriter sa famille? Si l’on tient davantage à un foulard, un crucifix ou un voile, qu’à un boulot afin de subvenir à nos besoins primaires, ce n’est pas le boulot le problème. C’est la religion.

Surtout que nulle part il n’est dit que quiconque sera privé de sa liberté de conscience dans sa vie privée. Nulle part.

Honnêtement, ça me dépasse. J’avoue ne pas comprendre.

Simon Forgues, Gatineau

Une attitude sidérante

La position et l’attitude de notre conseiller Cédric Tessier dans le dossier de la fermeture des bars est sidérante. Nous lui demandons de ne pas aller de l’avant avec le projet-pilote de prolonger les heures à 3 h du matin et il refuse. Nous ne lui demandons pas l’autorisation de consommer de la cocaïne sur la voie publique mais de simplement continuer à vivre dans une paix relative et toujours fragile. 

Il ne peut en faire une question de principe ou de conscience mais il nous révèle rapidement les convictions profondes qui  l’incite à aller à notre encontre. Et qu’il ne nous parle surtout pas du sondage carnaval effectué par l’administration de Gatineau qui déjà perd abondamment son huile et qui bientôt sera complètement déboulonné.

Louise Tourangeau, Gatineau

L’extinction des espèces

Je ne comprends pas pourquoi ce rapport sur l’extinction des espèces animales a été accueilli avec tiédeur et je crois qu’il aurait dû faire la une. 

Cette nouvelle valait (et vaut encore) qu’on y accorde toute notre attention. Il s’agit après tout, d’une problématique qui touche le globe en entier. Il faudra bien un jour qu’on admette « qu’il y a un éléphant dans la pièce»...

Rachelle Fortin, via Internet

***

La question du jour :

Morsure d’un garçon par un pitbull à Aylmer : comment expliquer, si l’animal avait réussi le test d’aptitude ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com