À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un débat, sept candidats

J’ai assisté le 12 septembre à un débat organisé par Équité Outaouais. Trois candidats m’ont impressionnée : la candidate de la CAQ par sa fraîcheur et sa détermination, Benoît Renaud, un fier résistant de Québec solidaire. Sans aucun doute, Marysa Nadeau, du Parti québécois, brilla par la maîtrise incontestable des dossiers ; éducation, santé, environnement, justice sociale et économie. J’insiste en particulier sur l’environnement soit, refuser tout nouveau projet d’hydrocarbure et retirer graduellement les permis d’exploration et d’exploitation. Par souci du bien-être de notre descendance, pour la santé de nos cours d’eau et de l’air, voilà où je porterai ma confiance. 

Sylvia Pelletier-Gravel, Gatineau

Un geste de vengeance ?

Doug Ford et John Tory sont membres du même Parti progressiste-conservateur. Ils se sont affrontés en tant que candidats pour la course à la mairie lors des dernières élections municipales en Ontario en 2014. 

Tory a gagné la mairie. Mais voilà, que Ford, devenu premier ministre, a le plein pouvoir sur les municipalités. Ford menace d’utiliser la dérogation pour suspendre la décision de la Cour supérieure qui interdit de réduire le nombre de conseillers. Sa détermination serait-elle une vengeance de sa part ?

Line Branchaud, Embrun

30 minutes, tous les soirs

À tous les soirs, à 16 h, je prends l’autobus de la STO no 200 de la rue Wellington à Ottawa, direction boulevard Labrosse. Il emprunte le boulevard des Allumettières et nous restons pris dans le trafic pendant 30 minutes sans bouger. 

Le circuit 100 n’emprunte absolument pas des Allumettières et ça ne prend jamais plus de 30 minutes pour se rendre au boulevard Labrosse.

La STO m’a dit de me plaindre par écrit, ce que j’ai fait au printemps, et j’attends toujours un retour. Est-ce que quelqu’un étudie un nouveau trajet afin que nous puissions arriver plus tôt, pour pouvoir s’occuper de nos enfants ?

Anne Desjardins, Gatineau

***

La question du jour :

Pourquoi y a-t-il eu un débat en anglais entre les chefs de partis du Québec, et êtes-vous d’accord avec ça?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com