À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Lettre du maire aux Gatinoises et Gatinois

L’année 2017 aura profondément marqué Gatineau. Elle aura été une année de grande fierté, mais également une année de grandes tristesses. Je profite du temps des Fêtes qui approche pour revenir sur ce que nous avons vécu ensemble au fil des derniers mois.

L’année 2017 aura d’abord et avant tout été l’année des inondations les plus importantes des cent dernières années. Ce drame a marqué à jamais la mémoire des Gatinois. Nous y avons vu beaucoup de souffrance et de détresse, mais aussi beaucoup de solidarité. Notre réaction collective face à l’épreuve m’a rempli de fierté. Nous pouvons être fiers des citoyens qui n’ont pas compté leurs heures pour venir en aide à des voisins, souvent à des inconnus, fiers des employés municipaux qui ont été, comme les citoyens bénévoles, cités en exemple ailleurs au Québec. Les inondations ont affecté Gatineau d’Est en Ouest et je suis convaincu que notre ville en ressort plus forte. Les sinistrés restent dans nos pensées ainsi que dans les actions municipales.

Cette année aura aussi été une année de rayonnement exceptionnel pour Gatineau. Les Mosaïcultures, le Cirque du Soleil, Agwàtà, le sentier culturel, l’exposition À perte de vue sont autant d’événements qui ont fait parler de nous partout au pays. Nous avons impressionné des centaines de milliers de personnes par la qualité de nos événements, par notre accueil enthousiaste, par la beauté de notre ville. Depuis des années, nous cherchons à prendre notre place, à rayonner, à faire connaître notre existence et notre talent au reste du Québec : en 2017, nous l’aurons fait avec brio et nous devons aussi en être fiers.

2017 aura finalement été aussi une année électorale municipale. Si d’une part, je suis convaincu que la qualité et l’engagement des élus font que nous pouvons regarder l’avenir avec confiance, d’autre part, le fait que 62 % des Gatinois aient fait le choix de ne même pas aller voter me préoccupe et m’inquiète. Alors que s’amorcera bientôt 2018, nous devons aussi prendre le temps de réfléchir aux moyens d’améliorer notre démocratie locale.

2017 a été pour Gatineau une grande année. Nous en ressortons plus forts, plus fiers, davantage connus et reconnus par le reste du Québec. Profitez-bien du temps des Fêtes, aimez vos proches, et bonne année 2018.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

***

La question du jour :

Selon les médias du Canada, le mouvement #metoo a été la «Nouvelle de l'année». Et vous, quel est votre choix?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com