À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une rétrogradation

Après le fiasco du système de paie Phénix, Marie Lemay, sous-ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, devient conseillère principale au Bureau du Conseil privé. Pourquoi une promotion ?

On verrait plutôt une rétrogradation...

Charles Lepoutre, Gatineau

***

Bravo à mon camelot !

Je salue la résilience du camelot du journal Le Droit. Ces jours-ci, malgré la bande de neige et son handicap physique, il a quand même livré le journal en temps. Gérard fait la distribution dans Wrightville. 

Luc Longpré, Hull

***

Montfort, un éveil

Le correspondant Roland Madou («Un disciple de Harris», Le Droit, 22 janvier) démolit des gens qui ont fait leur marque comme mon grand ami Gilles Paquet. Il a beaucoup fait pour la francophonie, ainsi que moi-même, comme la plaque d’immatriculation francophone. Il n’est certainement pas au courant. Ça ne me surprend pas car je n’ai jamais été remercié pour ce geste par les associations francophones. 

Sachez que ça prenait probablement Montfort pour éveiller notre belle langue française en Ontario. 

Maurice Lamirande, Ottawa

***

Le fédéral à la rescousse 

Le Droit fait grand état de l’intervention fédérale en faveur d’une université de langue française en Ontario (15 janvier). Doug Ford, aux prises avec un déficit encombrant, a refilé son financement au fédéral. 

Le chantage de la ministre Caroline Mulroney a fonctionné. Depuis des décennies, Ottawa répète qu’il est possible de vivre en français n’importe où au Canada. La crédibilité de ce gouvernement en dépend. Les services en français seraient-ils sous respirateur artificiel dans le «Rest of Canada» ? 

Gérard Laurin, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ne croit pas au pont via l’île Kettle. Et vous, vous y croyez encore ?

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.