À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Énorme déception

C’est un scandale, une déception énorme, inconcevable ! Doug Ford, ainsi que sa ministre responsable de la cause francophone, Caroline Mulroney, ne sont pas capables de remplir leurs promesses, de ce fait, de bien nous représenter ainsi que nos droits francophones. Ils ne comprennent pas que nous avons des droits et qu’ils sont responsables de les faire respecter !

Mme Mulroney, que faites-vous pour les francophones ? Nous allons nous souvenir de vous et de votre gouvernement !

Marcel Poirier, via Internet

Vision juridique

L’attentat : serrer à la gorge deux artères de la vie française en Ontario, son université naissante et son besoin de crier, le Commissariat aux services en français. L’accusé : le gouvernement de l’Ontario. L’arme du crime : l’énoncé comptable qui bloque l’afflux de sang aux cerveaux. Circonstances aggravantes : le déni de parole à l’Assemblée législative, le bris de promesse électorale, l’injure à la Charte canadienne des droits et libertés, le silence incriminant du conjurateur Doug Ford et la fuite de sa complice censée nous défendre, Caroline Mulroney.

Pascal Barrette, Ottawa

Pourquoi un hommage ?

Certains m’ont reproché d’être antipathique envers la mémoire de Bernard Landry, ancien premier ministre souverainiste décédé récemment.

Mais pourquoi devrai-je rendre hommage à une personne qui pratiquement toute sa vie a tenté de briser mon pays ?

Tenter de détruire tout ce qu’il a de plus beau ne mérite certes pas mes hommages, n’en déplaise.

Jacques Henri, Gatineau

Santé à deux vitesses ?

Je suis d’accord qu’il y ait un seul et unique système de santé et que chaque patient attende son tour sans exception.

Ainsi quand un membre de la famille Trudeau sera malade, il se mettra en ligne avec les autres patients. Et il en serait ainsi pour tous les élus, leurs familles et pour beaucoup d’autres personnes influentes dans la société. Est-ce que la classe politique s’y engage sérieusement ? Permettez-moi d’en douter… Il faudrait du courage et du leadership au-delà des belles paroles et des auto-portraits pour appliquer ce principe sans exception.

Paul Philippe, Val-des-Monts

L'Outaouais a reçu sa première vraie chute de neige.

***

LA QUESTION DU JOUR

Et puis, comment avez-vous traversé votre première vraie chute de neige de l’hiver? La neige sera-t-elle là pour rester?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.