À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un vrai gâchis

Si l’annexe du château Laurier avait été conçue de la même structure et du même matériau que son édifice, cela n’aurait certainement pas posé problème. 

Mais dans ce cas-ci, cette annexe est d’une laideur incroyable. 

On ne peut pas mettre de l’ultra-moderne avec un édifice patrimonial, qui se situe tout près des écluses, du canal Rideau et du parlement. 

La Ville d’Ottawa se fout carrément de l’opinion publique, mais accueille favorablement les décisions du propriétaire. 

Quel gâchis !

Line Branchaud, Embrun

***
S’inspirer du Château Frontenac

Si seulement les architectes et responsables du Château Laurier à Ottawa avaient pris le temps de visionner le reportage et documentaire de Radio-Canada Vie de Château, portant sur les activités, les travailleurs, les rénovations majeures apportées au Château Frontenac à Québec, ils auraient vite compris que le patrimoine vaut la peine d’être protégé. 

La même situation prévaut ici avec le Château Laurier. 

Un édifice, un château qui représente bien la ville d’Ottawa, la capitale nationale, et qui va de pair avec l’ancienne Gare Union. 

On souhaite que nos élus tiennent compte de l’histoire du Château Laurier, de son architecture gothique et de l’intérêt des citoyens d’Ottawa et des nombreux touristes qui y séjournent depuis des décennies.

M. Renaud, Gatineau

***
L’ironie de Jason Kenney

C’est quand même un peu ironique ce que dit l’Albertain Jason Kenney, quand on y songe deux secondes. 

D’une part il prétend que le fédéral peut imposer au Québec le passage d’un oléoduc sur son territoire sans qu’il ne rechigne, et ce, contre la volonté d’une majorité de Québécois qui ont plutôt fait le choix de l’hydroélectricité et de l’économie verte, dont l’électrification des transports. 

Mais lui, de son côté, il veut contester jusque devant les tribunaux la constitutionnalité d’une taxe carbone fédérale sous prétexte que ce ne sont pas les affaires d’Ottawa. 

Ô ironie, quand tu nous tiens. 

N’est-ce pas là ce qu’on appellerait parler des deux côtés de la bouche ?

Simon Forgues, Gatineau

+
LA QUESTION DU JOUR

Le gouvernement du Québec injecte 35 millions $ dans la rénovation de l’école secondaire Mont-Bleu, de façon à se que les élèves soient de retour en 2021. 

Qu’en pensez-vous?

Le gouvernement du Québec injecte 35 millions $ dans la rénovation de l’école secondaire Mont-Bleu, de façon à se que les élèves soient de retour en 2021. Qu’en pensez-vous?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.