À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Trouver un autre site

Le Droit, autrefois défenseur de communautés face au pouvoir, prend position « résolument » pour un projet immobilier qui changerait à jamais la qualité de vie de tout un quartier. J’espère au moins que M. Noreau et les autres citoyens favorables au projet des tours parlent en connaissance de cause. L’audace est une vertu admirable, mais sans être combiné avec d’autres – le jugement, le respect, par exemple – il peut mener à des résultats inattendus. Plusieurs sites tout près du Musée de l’histoire seraient parfaits pour un projet immobilier audacieux tel que préconisé dans les esquisses de Brigil – le site de l’aréna Guertin par exemple. Pourquoi dans l’espace limité d’un quartier patrimonial en face du Musée de l’histoire ?

Howard Powles, Gatineau


La mémoire patrimoniale

Je suis née à Hull. J’ai déjà tristement perdu mon Église (Notre-Dame), mon Hôtel de Ville et son parc, ainsi que mon Palais de Justice, trois constructions témoignant de mon enfance et de mes racines. Je prie le conseil municipal de la Ville de Gatineau de ne pas sacrifier le quartier du Musée aux ambitions d’un entrepreneur dont l’appât du gain prime la mémoire patrimoniale. Ce serait détruire à jamais le peu qui nous reste.

Marie-Andrée Charlebois, Gatineau


Mathématique 101

J’ai lu et ne comprend toujours pas le calcul mathématique de monsieur le maire dans cette déclaration : « La ville doit réduire de façon substantielle la quantité de matières envoyées à l’enfouissement. » Ce que nous retrouvons habituellement sur les bords de terrains sont : matelas, sofas, appareils ménagers. Pour ces derniers, aucun problème : de « gentils vautours du métal » passent régulièrement les ramasser. Mais les matelas et sofas ne sont pas recyclables donc enfouissement. Qu’on les ramasse à la semaine, au mois, aux quatre mois, même total à la fin de l’année non ? Pas de collecte en hiver, on cache ça sous la neige ? Solution pour que la ville atteigne son objectif : balancer les indésirables dans les forêts avoisinantes...

Michel de Grosbois, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Que pensez-vous de la promesse du Parti libéral d’étendre la gratuité des soins dentaires de base aux adolescents et aux aînés à faible revenu ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com