À vous la parole

À vous la parole
À vous la parole
Le Droit
Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Une demande qui n’a aucun sens

Bravo à Pierre Jury pour son éditorial « Que Diab s’adresse à la France » (Le Droit, 16 janvier 2020). C’est exactement ce que je pense personnellement et ce que pensent, je crois, la « grande » majorité des Canadiens. Pourquoi Hassan Diab s’en prend-il au Canada ? C’est que le Canada est une proie beaucoup plus facile, comparativement à la France, dans ce genre de litiges. Jamais le Canada n’aurait dû verser de tels montants à Omar Khadr, ni à Maher Arar... Une aide aurait pu leur être apportée, mais pas de telles sommes prises des poches des contribuables. Jamais, jamais, jamais… Mais c’est fait et on a ainsi créé un précédent. Malheur !

Reste que la demande de Diab n’a aucun sens… 

Jean-Marie Daignault, Gatineau

***

Faux débats malveillants

L’avocat de SOS Vanier essaie de nous faire avaler l’argumentaire que la venue du Centre de l’Armée du Salut entrainerait l’exode des francophones de Vanier. Voyons donc ! Cela fait des années que les francophones délaissent Vanier pour Orléans et divers quartiers de Gatineau, et ce, bien avant l’annonce de l’Armée du Salut. Cet exode a réduit leur proportion et a porté atteinte à leur vitalité collective. Puisqu’une partie de la clientèle du nouveau Centre sera francophone, il est possible que la population augmente. Mais ce seront des Francos marginaux que l’élite, par réflexe de classisme et d’exclusion, ne comptabilise pas. Le juriste en remet en citant une atteinte quelconque à la population autochtone. C’est du n’importe quoi. 

Lors des grand-messes des SOS, j’ai été estomaqué des commentaires disgracieux et, admettons-le, racistes, dirigés vers nos concitoyens. 

Et du nombre de protestataires qui sont en fait des propriétaires-absentéistes, domiciliés à l’extérieur de Vanier, inquiets que leurs investissements perdent en valeur. Il y a des raisons valables de s’interroger sur le bien-fondé de ce projet, mais pas celles-là.

Pierre LeBlanc, Vanier

***

Un simple bravo

Bravo au chroniqueur Denis Gratton (« L’art de tuer un quartier », Le Droit, 16 janvier) : il fallait le dire et vous l’avez fait avec brio.

Maurice Glaude, Vanier

+

LA QUESTION DU JOUR

La députée de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard, coqueluche des copures de novembre 2018, passe aux libéraux. Comment entrevoyez-vous cela ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.