À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un non-sens sur Saint-Joseph

Je suis tout à fait d’accord avec le maire de Gatineau et les conseillers Champagne et Tessier dans le dossier de la piste cyclable sur Saint-Joseph. En tant que résidente du quartier Wright qui se déplace quotidiennement au centre-ville d’Ottawa, il est parfois plus simple pour moi de faire mes emplettes de l’autre côté du pont que sur Saint-Joseph, car il existe là des commerces à proximité des infrastructures cyclables. Le boulevard est actuellement dangereux pour les cyclistes qui tentent de s’y aventurer. C’est un non-sens de demander aux cyclistes d’utiliser les rues parallèles (un projet qui demeure théorique car ces pistes ne sont pas incluses dans le budget actuel de réfection du boulevard) tout en s’attendant à ce qu’ils contribuent à revitaliser cet axe important. J’aimerais tant pouvoir soutenir les commerçants locaux en toute sécurité.

Alex Cool-Fergus, Gatineau

Desjardins et les régions

Je salue avec respect la démarche visant à contester les décisions unilatérales de Desjardins concernant la fermeture des guichets en région. Le Mouvement de Alphonse Desjardins s’est développé grâce aux régions et de pair avec les coopératives. Les banques en ont largement profité. J’ai pratiqué le notariat en région éloignée dans les années 1960 et à maintes reprises, j’ai vu des gens donner leur confiance et confier toutes leurs économies au Mouvement Desjardins. Aujourd’hui, maintenant qu’il sont « gros », les régions sont des entités négligeables. Avec l’obligation de transiger par Internet, les autorités gouvernementales et financières ne sont pas sans savoir à quel point les personnes âgées et en perte d’autonomie sont de potentielles victimes de fraude de la part de ces « personnes de malheur » qui s’offrent pour aider. Quelques clics et des fonds sont transférés ailleurs. N’y a-t-il pas une relation de cause à effet qui peut entraîner une responsabilité?

Vilmont Dupuis, Gatineau

Services Canada au neutre

Monsieur, Madame, Services Canada demeure à votre service car le ridicule ne tue pas.

René Thibault, Ottawa

***

La question du jour :

Que pensez-vous du mandat de grève générale illimité adoptée par une écrasante majorité des employés de 17 CPE de l’Outaouais?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com