À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Honte et déception à Gatineau

Pendant qu’à Ottawa, plein de projets de construction se réalisent, à Gatineau, on trouve toutes les raisons inimaginables pour freiner et compliquer le développement. 

Tous les promoteurs se plaignent des lenteurs de la bureaucratie, surtout à l’urbanisme. Les tours de Brigil sur la rue Laurier constituent un projet identitaire qui nous est présenté sur un plateau d’argent, et on le rejette du revers de la main! 

La citation patrimoniale au quartier du Musée est insensée, alors que seulement quelques bâtiments pourraient se mériter une telle appellation. 

Gatineau est dans le top 10 des pires routes du Québec, et on préfère construire d’autres pistes cyclables! Je fais du vélo, et je peux témoigner que les pistes ne sont pas très fréquentées. 

D’ailleurs, cet investissement va profiter à quelle proportion de la population gatinoise? Membres du conseil, changeons d’attitude à Gatineau, ça presse! 

Pour que notre ville progresse, s’embellisse et s’enrichisse, on doit faire les bons choix pour attirer les touristes, faire preuve de vision et d’audace, accueillir les nouveaux projets et faciliter leur réalisation. 

Il faut voir grand pour faire honneur à notre place de 4e plus grande ville du Québec.

M. Emond, secteur Hull


Les arguments de vente de Brigil

Pour vendre ses idées de grandeur, Gilles Desjardins a payé un ancien maire pour être son conseiller spécial et un ancien chef d’antenne pour être son animateur de service. 

Il a payé une firme pour dire que la citation patrimoniale est une mauvaise idée et il a payé une autre firme pour dire que la citation patrimoniale serait acceptable si elle était ouverte, moderne, flexible et surtout si elle permettait son projet de tours. 

Finalement, il a payé une entreprise de relations publiques pour être certain que tout le monde a bien compris.

Bill Clennett, Gatineau

------------------------------------------

LA QUESTION DU JOUR

Le Canada a-t-il tenu ses promesses en accueillant les réfugiés syriens ?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com.