À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Le mépris du français 

Dans Le Droit (« L’importance d’un nom », 29 octobre), le correspondant Alain Charette se plaint, avec raison, des noms anglais aux projets immobiliers à Hull. 

Ces promoteurs sont irrespectueux envers la majorité francophone de Gatineau ; ils ne cherchent qu’à attirer les anglophones ontariens. Ainsi, Hull qui se voulait la vitrine du Québec est en passe de devenir le miroir d’Ottawa. Je félicite toutefois Gilles Desjardins, de la firme Brigil, qui n’a pas honte de sa langue et qui n’hésite pas à donner des noms français à ses projets.

Raymond Ouimet, Gatineau

***

À consonance anglaise

Tous les moyens semblent bons pour courtiser une clientèle anglophone à Gatineau. Les nouveaux propriétaires du terrain situé à l’angle des rues Montclair et Saint-Joseph ont décidé de baptiser leur projet d’habitation en condominiums « Bloome », mot qui signifie « fleurir, s’épanouir » en anglais, mais sans le « e ». 

Pour une entreprise québécoise basée à Montréal et Québec, ce choix m’apparaît bien insignifiant et pour le moins très insultant pour les Gatinois d’expression française qui constituent encore une majorité au sein de la population. Après le « Viu » voici donc le « Bloome ». C’est très triste de constater que les promoteurs ne font que se contenter d’apposer un nom anglophone à leurs projets, en y apportant une graphie qui à leurs yeux le rend parfaitement acceptable. 

Honte à ceux-là. Vous n’êtes pas au Qwebec !

Pierre Larabie, Gatineau  

***

Où joue Pelgag ? Lenoir ?

À part Radio-Canada, quelles stations de radio jouent du Hubert Lenoir, du Philip Brack, du Klö Pelgag, du Pierre Lapointe ? La majorité des gagnants du gala de l’ADISQ ne sont pas représentatifs de la musique jouée sur les ondes des radios au Québec. 

Cela fait d’ailleurs trop d’années que c’est comme ça malheureusement. Je ne sais vraiment pas à quoi sert le vote du public dans ce processus. La station TVA devrait être le diffuseur du Gala de l’ADISQ dès 2019.

Marie-Adèle Laporte, Ottawa

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

L’ancien stratège de Donald Trump, Steve Bannon, doit être à Toronto en fin de semaine pour débattre du populisme. Bonne ou mauvaise idée ?

Steve Bannon

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.