À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Pas costumé : ouf !

À la suite de la désastreuse mascarade vestimentaire en Inde, quel soulagement de voir le premier ministre Justin Trudeau descendre de l’avion à Tokyo non attriqué en samurai ou en lutteur de sumo...

Jacques Dufault, Orléans

***

Ce que le maire veut...

À propos du refuge de l’Armée du Salut à Vanier... ce que le maire veut, le maire l’obtient. Point à la ligne.

Maurice Glaude, Ottawa

***

Très, très déçu

Au conseiller Matthew Luloff,

Je ne peux qu’exprimer ma plus vive déception après votre vote en faveur du projet de l’Armée du Salut. On ne peut mesurer l’impact qu’aura ce projet sur Vanier.

J’ai travaillé pendant plus de 20 ans de l’autre côté de la rue où loge l’organisme sur la rue George. Je ne peux compter les incidents de  vente de drogues illicites, de prostitution ou même de meurtres. 

J’ai vécu près de 50 ans à Vanier. J’ai vendu ma maison après l’annonce de l’Armée du Salut. Ce fut l’une des décisions les plus déchirantes que j’aie eu à prendre ; je savais que la qualité de vie ne serait plus jamais pareille. J’ai cru que vous aviez compris le risque pour une communauté fragilisée. Quelle fut ma surprise de constater que vous aviez tourné le dos aux résidents de Vanier. Je souhaite ardemment un revirement aussi spectaculaire devant le Tribunal d’appel de l’aménagement local.

Jean Nadeau, Ottawa

***

Une question de respect

Je suis entièrement d’accord que la rue Amherst à Gatineau, comme partout ailleurs au Québec, laisse sa place par respect pour ses victimes. À Gatineau pensons à renommer cette rue par  «La paix des braves» ou par «Bernard Assiniwi» ou encore par «Pontiac».

Richard Nadeau, Gatineau

------------------------------------------

+

LA QUESTION DU JOUR

L’offre d’Air Canada pour Air Transat est passée à 13 $ : est-ce la meilleure option ?

Faites-nous le savoir à editorial@ledroit.com.