À vous la parole

Vous voulez réagir à l'actualité? Écrivez à editorial@ledroit.com. Ne seront publiées que les lettres portant les nom, prénom, adresse et numéro de téléphone de l'auteur. Seuls le nom et le lieu de résidence apparaîtront.

Un plan... à rêver

Le plan de la Coalition avenir Québec sur les finances publiques : une chimère !

Albert Guillemette, Gatineau

Taxe scolaire et scepticisme

Assiégé depuis trois ans sur l’iniquité de la taxe scolaire, le gouvernement Couillard a finalement accouché d’une solution. Les mesures s’appliqueront... en octobre, juste avant les élections. En Outaouais et en Abitibi, le taux unique le plus bas représente une diminution de taxes de près de 50 %. Les contribuables qui les ont transférées à la Western Quebec School Board ne reviendront pas automatiquement au bercail;  ils devront le demander avant avril 2018.  

Même si le correctif partiel est adopté, les commissions scolaires francophones continueront d’être privées d’un très important revenu durant des années à moins que ces transferts soient inversés. Or la publicité – à forte saveur préélectorale – que Québec a insérée dans le portail informatique des commissions scolaires n’y fait aucune référence. 

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais ne répond pas aux demandes d’information à ce sujet. Ce silence m’apparaît inquiétant.

Gérard Laurin, Gatineau

Démagogique

C’est par démagogie, plutôt que pour corriger une injustice, que Québec Solidaire veut couper les subventions aux écoles privées. Depuis des années les économistes disent que fermer les écoles privées exacerberait les pressions sur les écoles publiques et que ce changement coûterait plus cher à la société.  

Le privé sert de modèle de réussite. Les parents optent pour le privé pour une meilleure qualité d’éducation. Si elles ferment, on risque le nivellement vers le bas. Commençons par assurer un système public de qualité avant de pénaliser celui qui fonctionne mieux et qui donne de meilleurs résultats. 

Marc Rhéaume, Gatineau

***

La question du jour :

La conseillère Louise Boudrias croit que l’organisation du Domaine des flocons ne devrait plus relever de la Ville de Gatineau, mais du secteur privé. Qui peut faire le meilleur travail?

Envoyez vos réponses à editorial@ledroit.com